Être enceinte et végétarienne : oui c’est possible !


Ma grossesse, Santé / mercredi, juillet 18th, 2018

Il se dit beaucoup de choses sur le fait d’être végétarien durant la grossesse. Nous allons découvrir ensemble se qui est faux et se qui est juste.

Être végétarienne : à bas les préjugés !

« Tu manges du poisson quand même ? », « mais tu vas manquer de pleins de nutriments ? », « et les protéines ? Tu ne peux pas être en bonne santé sans manger de la viande ! »…Ding dong alerte aux préjugés ! Être végétarien de nos jours c’est s’exposer aux idées préconçues selon lesquelles on ne peut pas être en bonne santé sans manger ni viande, ni poisson. Alors je ne vous parle même pas de ce que vous allez entendre si vous êtes enceinte, si je vais en parler quand même : « tu ne tiendrais pas le choc », « tu penses à la santé de ton bébé ? », « au pire tu reprendras ton régime après l’accouchement non ? ».

Heureusement que ces nouveaux régimes alimentaires (pas dans le sens perdre du poids hein!) sont en plein boum depuis quelques années, donc on commence à comprendre que non être végétarien ce n’est pas négliger sa santé, et même on peut être en meilleure santé qu’une personne qui mange de la viande…le tout est de savoir bien le faire. C’est exactement ce que compte faire Hélène Defossez avec son ouvrage « Enceinte et végétarienne » que nous avons lu et dont nous vous parlons aujourd’hui.

Quelle différence entre « végétarien », « végétalien » et « vegan » ?

Bon tout d’abord, il ne faut pas tout confondre, il existe plusieurs régimes alimentaires dans la lignée du végétalisme, mais ils ne sont pas pour autant similaires. Dans tous les cas, NON on ne mange pas de poisson ! Voici donc en quelques mots comment les différencier :

  • Végétarien : on ne mange pas d’animaux
  • Végétalien : on ne mange pas d’animaux ni de produits d’origines animales (produits laitiers, œufs, miel…)
  • Vegan : c’est une pensée, un mode de vie selon lequel il faut vivre sans exploiter les animaux (pas de laine, ni de cuir…)

Désormais vous n’aurez plus aucune excuse si vous confondez les régimes alimentaires. Bon, une fois que l’on sait ça, ça n’empêche pas les préjugés sur les apports nutritionnels d’un régime végétarien, notamment les fameuses protéines animales.

Pas de viande : pas de protéines ?

Alors ça c’est le préjugé numéro 1 ! Si on ne mange pas de viande, on n’a donc aucun apport en protéines…qui sont essentielles pour le bon fonctionnement de notre organisme ! Détrompez-vous, il existe aussi les protéines végétales, comme dans le tofu ou encore les haricots secs, le quinoa… En fait ce n’est pas si compliqué que ça, les protéines sont composées d’acides aminés qui sont également présents dans les végétaux (sarrasin, graines de chia, avoine soja…).

Conclusion : la viande n’est pas indispensable puisque les végétaux couvrent nos besoins en protéines. Pour Hélène Defossez l’essentiel est de manger varié avec un repas par jour où on retrouve dans votre assiette un aliment riche en protéine avec un quart de céréales et moitié légumes. Le reste du temps vous pouvez consommer moitié légumes, moitié céréales et vous serez en plein forme ! Et si vous êtes sportif, cela ne change pas grand-chose sauf que vous pourrez consommer des protéines végétales sans limites. A vous les noix, le tofu et autres graines pleines d’acides aminés !

Quels aliments consommer si l’on manque de fer ?

Tout comme les protéines, ce n’est pas parce que l’on est végétarien que l’on manque de fer, dans « Enceinte et végétarienne » on apprend qu’il existe deux sortes de fer : le fer hémique (viande) et le fer non hémique (tofu, œuf végétarien, graines de courges, lentilles quinoa, légumes à feuilles vertes…). Le tout est de bien manger le fer et de bien l’associer car Hélène Defossez nous apprend qu’en fonction des aliments consommés, les résultats ne sont pas les mêmes. Le fer sera bien assimilé lorsqu’il sera consommé avec un aliment riche en vitamines C, c’est à dire des agrumes, du brocoli ou encore des poivrons.

En revanche évitez le fer avec du thé, café, produits laitiers ou encore protéines de soja car cela limitera l’absorption du fer. La seule vitamine faisant défaut aux vegans et végétaliens est la B12 (les végétariens peuvent consommer des produits laitiers et des œufs donc ça devrait aller pour eux)…dans ce cas là il est préférable de prendre des compléments alimentaires car une petite quantité est suffisante pour notre organisme.

On peut donc être végétarien et en bonne santé, il suffit de savoir quoi manger et de varier (comme pour un régime alimentaire classique). Alors stop aux préjugés et encore plus lorsque l’on est enceinte. Attendre un bébé et être végétarienne est tout à fait compatible. Signalez-le bien à votre personnel médical et mangez bien, vous aurez un bébé en parfaite santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *