Tout savoir sur les échographies pendant la grossesse


Ma grossesse, Santé / mardi, juillet 30th, 2019

Ça y est, la nouvelle est tombée. Le test de grossesse urinaire est positif, la prise de sang a confirmé cette merveilleuse nouvelle. Bientôt sera venu le temps des échographies, qui nous permettent de mieux réaliser qu’un petit être vivant est en train de grandir en nous. Faisons le point sur les différentes échographies durant la grossesse : lesquelles sont vivement recommandées ? Quand faut-il les faire ? Pourquoi ? Que nous apprennent-elles ?

L’échographie de datation

Après avoir confirmé votre grossesse par une prise de sang, vous allez consulter un médecin généraliste ou un gynécologue. Ces professionnels de santé vous indiqueront la marche à suivre concernant les échographies de grossesse. Selon l’endroit où vous décidez d’être suivie (cabinet de ville en libéral, ou centre hospitalier), il peut ou non vous être demandé de réaliser une échographie de datation.

L’échographie de datation est pratiquée par un gynécologue, un radiologue ou une sage-femme formée à l’échographie. Elle permet d’avoir une approximation de la date du début de grossesse. Elle vient donc compléter l’estimation faite sur la base du jour des dernières règles. Elle permet aussi de savoir combien d’embryons sont présents : vous aurez peut-être la surprise d’apprendre que vous êtes enceinte de jumeaux, voire plus !

Cette échographie a lieu au cours des trois premiers mois de grossesse. Elle est facultative, souvent non réalisée. Parfois, certains centres hospitaliers demandent qu’elle soit faite avant d’accepter les femmes enceintes pour le reste du suivi. Parfois, ce sont les gynécologues qui préfèrent en faire une. Enfin, en cas de grossesse à risque ou issue d’un parcours par procréation médicalement assistée, cette échographie est plus fréquente.

En pratique : suivez les conseils du professionnel de santé qui vous suit. Voyez avec lui si l’échographie de datation est pertinente dans votre cas ou non. Aucune inquiétude si on ne vous la propose pas, c’est tout à fait normal.

L’échographie du premier trimestre

Avec cette échographie, on rentre dans le concret ! On voit déjà apparaître un fœtus relativement bien dessiné : on distingue sa tête, son corps et ses membres. Il mesure environ 12 cm étendu. Cette échographie est à réaliser à une période précise de la grossesse : entre 11 SA (semaines d’aménorrhées) et 13 SA+6 jours. Avant ou après cette période, il n’est pas possible de précisément estimer la date de début de grossesse.

Cette échographie permet de voir si tout se passe bien : l’embryon se développe-t-il correctement dans l’utérus ? Le cœur de bébé bat-il bien ? En répondant à ces deux questions positivement, on s’assure ainsi que la grossesse n’est pas extra-utérine (ce qui conduirait à un fœtus non viable) et qu’il n’y a pas eu de fausse couche. L’échographiste propose aussi de regarder la clarté nucale de bébé, c’est-à-dire l’épaisseur de son cou. Une épaisseur élevée est un indicateur de risque de trisomie 21. Cependant, la clarté nucale doit être comparée à d’autres indicateurs (âge de la mère, et dosage des marqueurs sériques réalisé par une prise de sang).

En cas de grossesse gémellaire (ou plus), l’examinateur compte le nombre de placentas. En effet, si les fœtus partagent le même placenta, la grossesse sera plus à risque, et le suivi plus important.

Ensuite, l’échographiste s’assure du nombre d’embryons : est-ce une grossesse multiple ? Enfin, il confirme la date du début de grossesse.

En pratique : c’est cette échographie qui permettra de calculer votre DPA, ou date prévue d’accouchement. Comme pour toutes les échographies de grossesse, il est conseillé de ne pas mettre de crème hydratante sur le ventre 24 heures avant. En effet, la visibilité serait moins bonne.

L’échographie du second trimestre

C’est souvent la plus attendue par les parents, et pour cause ! C’est elle qui permet de déterminer avec certitude le sexe de bébé. Elle est effectuée entre 22 et 24 SA.

L’échographiste mesure dans tous les sens le fœtus afin de s’assurer de sa bonne croissance. Il vérifie aussi le bon fonctionnement et la bonne morphologie des différentes parties du corps : cerveau, cœur, squelette, etc.

En pratique : si vous ne souhaitez pas connaître le sexe de bébé, informez l’échographiste !

L’échographie du troisième trimestre

La dernière échographie est effectuée entre 31 et 33 SA. L’échographiste s’assure que bébé a bien grandi depuis la dernière échographie. Il peut faire une estimation du poids de bébé à la naissance.

Il regarde à nouveau différents membres et organes. Cependant, bébé est dorénavant très grand ! Il voit donc moins bien que lors de la précédente échographie. Enfin, l’échographiste s’assure de la présentation du bébé : est-il en siège, ou a-t-il bien la tête la première ?

En pratique : en cas de bébé positionné en siège, pas de panique ! Il peut encore bouger d’ici la naissance. Un nouveau rendez-vous de contrôle sera programmé pour vérifier son positionnement, quelques semaines plus tard.

Les échographies plaisir

Enfin, entre toutes ces échographies peuvent s’intercaler des échographies souvent nommées « échographies plaisir ». On les appelle ainsi car elles sont totalement facultatives. Elles ne sont pas indispensables pour s’assurer du bon développement de bébé.

Elles peuvent être proposées par certains gynécologues ou sage-femmes échographistes qui voient tous les mois au cabinet la femme enceinte pour le rendez-vous mensuel de contrôle. Elle permet parfois de rassurer les parents, et de leur faire plaisir en voyant et entendant un peu plus souvent leur bébé.

En pratique : si vous souhaitez effectuer plus de 3 échographies et que le professionnel qui vous suit ne le propose pas, vous pouvez trouver dans les grandes villes un centre d’échographie qui pratique les « échographies plaisir ». Il faudra le plus souvent payer de votre poche ces échographies.

Les échographies supplémentaires en cas de grossesse à risque

Si votre grossesse comporte des risques particuliers identifiés avant ou après le début de grossesse, vous serez plus suivie. Vous pourrez effectuer des échographies tous les mois, voire plus. Elles permettront de suivre l’évolution de la croissance du bébé, et s’assurer qu’il est en bonne santé.

N’hésitez pas à réagir à cet article en commentaire.
Et retrouvez tous nos articles santé durant la grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *