Le baby blues après la grossesse, comment le surpasser ?


Mon accouchement / vendredi, février 9th, 2018

Ça y est, bébé est arrivé. Il est bien joufflu et a un teint de pêche. C’est tout simplement une merveille. Alors c’est le bonheur complet, ce bonheur que vous aviez tant souhaité mais que vous arrive t-il ? Vous avez envie de pleurer parfois et un rien vous décourage ! Mais que se passe t-il ? Tout vous énerve, vous êtes en même tant triste. Si vous ressentez ces symptômes, ce n’est pas grave mais il ne faut pas les prendre à la légère car il s’agit peut-être du « fameux baby blues« .

Ne vous inquiétez pas outre mesure quand même car environ cinq à huit femmes sur dix en sont atteintes après leur accouchement. Allez consultez votre médecin et il vous aidera à ce que tout rentre dans l’ordre très vite.

Pourquoi un si grand nombre de femmes connaissent le baby blues ?

Dans les quelques jours suivant votre accouchement, il s’opère un grand bouleversement hormonal et il faut un peu de temps pour que le corps s’habitue à ce véritable cataclysme. Il est en train de subir une métamorphose très importante car votre bébé n’est plus dans votre ventre. En fait, certaines hormones de la grossesse vont s’éliminer au profit d’hormones vous permettant d’allaiter.

Ce grand changement n’est pas seulement physique car vous devez assumer en même temps de nouvelles responsabilités et votre vie quotidienne en est complètement chamboulée. D’un seul coup, vous réalisez que vous êtes une « vraie » maman. Là aussi, rassurez-vous, cette attitude est normale et il est légitime d’angoisser par rapport à toutes ces nouveautés. Vous avez aussi peur de ne pas comprendre les attentes de votre bébé. En plus, s’il ne fait pas ses nuits, vous allez ressentir beaucoup de fatigue. Bref, un grand changement dans votre vie s’est opéré avec l’arrivée de ce petit être et vous devez maintenant passer de la théorie à la pratique.

Est-ce que le baby blues est long à passer ?

Le baby blues n’est pas une maladie et il ne faut pas vous inquiéter car il passe rapidement. Vous ressentirez les plus fortes déprimes entre le quatrième et le cinquième jour qui suivent votre accouchement puis elles disparaîtront progressivement quelques jours après. En théorie, le baby blues passe tout seul mais si vous avez un doute ou avez besoin d’être rassurée sur le sujet, allez voir votre médecin.

Pendant cette période, il est nécessaire de vous reposer. Vous pouvez aussi demander le soutien de vos proches pour vous faire aider et retrouver votre forme d’antan. Si vous voyez que vous ressentez une déprime quinze jours à trois semaines après votre accouchement alors consultez immédiatement car il se peut que vous fassiez une dépression post-partum qui est tout à fait différente du baby blues. Dans tous les cas, il faut vous ouvrir aux autres et ne pas hésiter à en parler autour de vous à vos proches et au corps médical.

Comment votre conjoint peut-il vous aider ?

Votre conjoint doit prendre conscience de votre état et doit vous rassurer le plus souvent qu’il peut. Il peut s’activer en faisant la cuisine, le ménage s’occuper de son enfant, vous encourager à vous reposer et vous câliner dans les moments difficiles. Il est également un tremplin entre vous et les autres. Il doit limiter certaines visites et en encourager d’autres pendant que vous êtes dans cet état. Certaines personnes vous apporteront du bien-être mais d’autres du désagrément.

Ne vous forcez pas à recevoir des gens que vous ne désirez pas voir.

Votre conjoint doit être présent et actif mais soyez sans craintes là aussi car c’est de cette façon qu’il va agir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *