Péridurale, accoucher avec ou sans ?


Mon accouchement, Pendant l'accouchement / mercredi, février 14th, 2018

La tendance actuelle est aux plantes, à la nature, bref tout sauf les médicaments que l’on avale ou que l’on nous injecte dans le sang. Vous l’aurez compris, c’est fini la surmédicalisation, maintenant les femmes veulent accoucher en plein conscience de leur corps…personnellement je ne pense pas que la naissance soit meilleure si on souffre plus, mais chacun son point de vue sur le sujet. Du coup la côte de la péridurale est en berne, mais méfiez-vous mesdames parce qu’entre ce que l’on dit et ce que l’on fait il y a parfois un fossé (un gros fossé). Vous faites partie des malignes qui crânent en disant « la péridurale c’est pour les faibles » ?

Méfiez-vous, le vent pourrait peut être tourner le jour de votre accouchement comme l’explique une étude de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) parue le 24 août où les chercheurs ont analysé les données de l’enquête périnatale de 2010.

En quoi consiste la péridurale ?

La péridurale c’est cette solution magique où l’on injecte un anesthésiant pour soulager la douleur lors des contractions. Bon ok c’est chimique, il faut du temps pour que notre corps puisse l’évacuer, mais quand on pense deux secondes à ce que nos ancêtres enduraient pour donner naissance à un enfant, la péridurale apparaît comme une invention géniale ! Cette piqûre est fait en bas du dos et permet d’anesthésier au niveau des nerfs qui se situent au niveau de l’utérus, du périnée et du plancher pelvien.

Bon qu’on soit clair, on n’est pas dans l’accouchement sans aucune sensation, puisque l’on ressent quand même les contractions, il s’agit plutôt d’un petit coup de pouce. Il existe quelques exceptions où les femmes ne peuvent pas avoir recours à la péridurale (scoliose, infection cutanée, problèmes cardiaques…) mais ces cas restent rares. Si vous avez peur des piqûres, je tiens à vous indiquer que la douleur des contractions sera tellement forte que vous ne ressentirez pas grand-chose au final.

Sachez que c’est lors de votre rendez-vous du huitième mois de grossesse que vous mentionnez si vous souhaitez ce coup de pouce ou non.

Ne pas vouloir la péridurale pour mieux y céder une fois le travail commencé

La France fait partie des pays où les femmes ont le plus souvent recours à la péridurale, et oui finalement nous ne sommes pas tant des dures à cuire que ça ! En tout cas, c’est ce que l’étude de l’INSERM révèle. Et oui mesdames, en 2010 ce ne sont pas moins de 77 % des femmes accouchant par voie basse qui ont eu une péridurale. Je ne sais plus s’il faut vraiment croire à une démédicalisation de l’accouchement pour vivre à 100 l’expérience « mon col de l’utérus s’ouvre à 10cm pour que bébé trouve le chemin ».

Ce qui est peut être le plus surprenant dans cette étude, c’est que ce sont celles qui disent ne pas vouloir de péridurale qui se retrouve avec la piqûre dans le dos au bout de quelques contractions. Elles sont 26 % à déclarer ne pas vouloir de péridurale, soit un bon quart d’entre nous, et au final 52 % d’entre elles passent à la casserole une fois que le travail a commencé.

Un refus de la péridurale lorsqu’il ne s’agit pas du premier accouchement

L’INSERM s’est donc penché sur ces femmes qui refusent la péridurale lors de l’accouchement. Il existerait donc quelques caractéristiques communes à ces femmes, dont vous faites peut être partie ! Généralement ce sont des femmes qui ont déjà eu des enfants, qui ont un faible niveau d’études, moins de 25 ans mais elles peuvent aussi être de nationalité étrangère. En revanche, celles qui acceptent l’anesthésiant sans broncher en sont généralement à leur premier accouchement, peut être parce qu’elles redoutent la douleur et ne savent pas à quoi s’attendre.

Cette tendance peut s’expliquer, selon l’INSERM, par l’influence de la visite avec l’anesthésiste lors du dernier trimestre de grossesse, mais également si la femme a reçu de l’ocytocine avant l’accouchement. De même, la péridurale est une aide pour le personnel qui va l’épauler lorsqu’il y a une surcharge de travail.

La douleur n’est donc pas la seule motivation pour avoir recours à la péridurale.

Et vous les filles, vous avez accouché sous péridurale ? Que pensez-vous de cette envie d’accoucher de façon naturelle sans aucun médicament ?

(http://www.inserm.fr )

Pour tout savoir sur l’accouchement, et notamment tous les articles pendant l’accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *