Portrait d’une maman de triplés – L’interview de Caroline


Les Interviews Inspirantes / jeudi, novembre 28th, 2019

Les interviews inspirantes sont des interviews qui appartiennent à nos supers mamans et qui sont publiées pour mettre en valeur toutes ces supers femmes qui nous entourent et qui reflètent la vraie vie de maman ! Caroline m’a répondu sous cette forme, aux questions que je lui ai posées et je tiens tout particulièrement à publier son interview telle quelle, parce que c’est son interview avant tout ! Belle lecture.

Bonjour,

Je suis Caroline, j’ai 40 ans et mon conjoint, Ludovic en a 35. Jamais nous aurions pensé avoir une famille nombreuse, pourtant, du jour au lendemain nous sommes passés de 2 à 5 avec l’arrivée de nos triplés : Margot, Louise et Romane.

Lorsque vient l’envie de devenir maman, on imagine quel parent on souhaite devenir. Aujourd’hui je vis pleinement ma parentalité en respectant l’amour, le partage et la transmission. J’ai la chance de partager cette mission avec le père de mes filles et ensemble nous avons pu préserver ces lignes directrices tout en mettant en place une organisation indispensable.  

Pourtant, au départ, cela n’a pas été évident… Nous avons appris que j’étais enceinte de jumeaux à 10 semaines de grossesses, et c’est à 14 semaines que l’on nous a annoncé que ce n’était plus des jumeaux mais des triplés. A cet instant, les émotions sont partagés entre joie, peur, euphorie, panique, angoisse et  excitation! L’échographie à durée 3 heures, nous avions eu le temps de réfléchir à ce qui nous arrivait et c’est finalement heureux que nous sommes sortis du rendez-vous. Mais réellement nous avons réalisé que la grossesse serai compliquée quand on a su que notre cas était isolé puisque Margot et Louise étaient monochoriale-monoamniotiques et Romane un singleton. Pour mieux comprendre, une grossesse dite mono-mono c’est moins de 1% des grossesses gémellaires alors pour des triplés, inutile de vous dire que c’est carrément rarissime. 

La grossesse a été très suivie, j’avais une écho par semaine. Je n’ai eu aucun maux de femme enceinte mise à part la fatigue mais très rapidement, je n’ai plus pu me mouvoir. L’avantage c’est que cela m’a laissé du temps pour préparer l’arrivée de filles. Je suivais sur les réseaux sociaux, des mamans enceintes de triplés qui avaient 3-4 mois d’avances sur moi. Grace à elles j’anticipai les choses. J’ai préparé la chambre des filles, j’ai acheté les poussettes, les transats… J’avais conscience qu’avec une grossesse triple j’avais des risques de ne pas arriver au bout avec mes trois bébés mais j’avais aussi le certitude que rapidement, je ne serais plus capable de préparer quoique ce soit. Et c’est justement à 25SA que j’ai été hospitalisé à cause d’une pré-éclampsie. J’ai accouché à 30SA, l’avantage (si je puis dire) c’est qu’avec ce type de grossesse, dès la première écho, on m’avait annoncé un déclenchement à 30SA par césarienne, pas de surprise, nous étions prêts. Les filles ont passé deux mois en néonatologie, ce fut encore 2 mois de bonus pour organiser leur arrivée à la maison et quand on les a ramené avec nous, tout nous semblait fluide, nous étions bien entourés et je dois dire que c’est ce qui nous a le plus aidé les premiers mois. Ma mère nous prenais les filles une nuit de temps en temps pour nous permettre de se retrouver dans notre couple, nous avons fini par trouver notre rythme. 

Aujourd’hui, je ne saurais dire si c’est compliqué d’avoir des triplés puisque je ne sais pas ce que c’est que d’avoir un seul enfant. En revanche je suis certaine qu’il y a des avantages ! D’abord, elles n’ont pas besoin de nous pour jouer, elles ne s’ennuient jamais ! Elles sont hyper autonomes : alors que certains perdraient patience lorsque son enfant veut faire tout seul, avec 3 enfants, pas de problème, on laisse faire celui qui veut faire et on s’occupe des 2 autres en attendant ! Du coup elles apprennent hyper vite. Les triplés sont hyper patients, en dehors de maman, leur premier mot était « attends ». Puis il y a la logistique repas, avec les filles il n’y a jamais de restes, elles troquent entre elle du jambon contre de la purée, un yaourt contre un fromage et hop ni une ni deux les assiettes sont vides. Et enfin, le super méga avantage, c’est trois fois plus de câlins ! 

Grace au soutien des mamans que j’ai eu lors de ma grossesse, depuis la naissance des filles, j’anime une page qui parle de notre quotidien sur les réseaux sociaux. A présent, c’est à mon tour de répondre aux questions des mamans de triplés, nous sommes un petit cercle fermé très unis et nous avons parfois l’impression d’être les seules à se comprendre. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis la meilleures des mamans, j’ai aussi mes failles, mais si il y a bien une chose dont je suis certaine et que je recommande à toutes les mamans de triplés c’est l’organisation. C’est la clé de l’équilibre familial. J’essaye quotidiennement de voir le verre à moitié plein je me dis qu’il n’y a pas de problème, que des solutions et jusqu’ici, à l’aube des 3 ans des, nous vivons pleinement notre vie de famille nombreuse.

Merci Caroline pour ce témoignage plus qu’inspirant. Votre famille reflète le bonheur et vos filles sont absolument craquantes.

Laissez nous vos avis dans les commentaires et n’hésitez pas à retrouver toutes nos interviews inspirantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *