L’épisiotomie : l’angoisse ultime des femmes lors de l’accouchement


Mon accouchement, Pendant l'accouchement / mardi, janvier 16th, 2018

La vie n’est pas tendre avec nous mesdames, on peut dire que la nature ne nous fait pas de cadeau quand on parle de grossesse et d’accouchement…bon le cadeau c’est d’avoir un bébé certes, mais notre corps en prend pour son grade. Outre les moultes inquiétudes qui animent nos nuits et nos journées pendant la grossesse, et l’épisiotomie fait partie de ces craintes, j’ai donc décidé de vous en parler afin que vous sachiez tout sur le sujet.

Qu’est-ce qu’une épisiotomie ?

Vous savez lorsque vous poussez pour que la tête de votre bébé sorte ? Et bien, s’il ne passe pas, l’épisiotomie va faciliter ce passage avec une petite incision nette de quelques centimètres dans les muscles périnéaux. J’avoue que ça donne froid dans le dos tout ça, mais vous ne ressentirez pas de douleurs lorsque le médecin fera l’incision car vous serez sous anesthésie locale, et dans le cas échéant, cela se fait toujours lors d’une forte contraction. Cette incision est bénéfique car elle peut vous éviter d’avoir des déchirures difformes qui seraient dures à recoudre et qui laisseraient des séquelles importantes à votre corps. Après la naissance de votre bébé, le médecin recoud l’incision pour que cela cicatrise correctement.

Auparavant, l’épisiotomie était systématique, surtout si on attendait notre premier enfant, c’était une sorte de pratique culturelle si on veut. Désormais, cette pratique est controversée et son utilité est réduite au maximum.

Une controverse autour du corps de la femme et de l’intimité

Il y a quelques années, vous n’êtes certainement pas passée à côté du scandale de l’épisiotomie qui a éclaté au grand jour : certains médecins profitaient de l’épisiotomie pour recoudre plus que nécessaire l’orifice vulvaire pour le rendre plus étroit et ainsi accentuer le plaisir masculin lors de tout rapport sexuel…Et oui, ce n’était il n’y a pas si longtemps que ça, cet acte répugnant a été dénoncé par de nombreux collectifs féministes, plaçant l’épisiotomie au stade de « persona non grata » à cause de pratiques sexistes et misogynes dont certaines femmes n’avaient même pas connaissance qu’elles avaient subi une épisiotomie lors de l’accouchement…Il y a donc eu des abus, surtout qu’aujourd’hui nous savons que l’épisiotomie n’est pas une solution 100% efficace ! Et oui, elle ne prévient pas de toutes les déchirures du périnée, elle ne réduit pas forcément le risque d’incontinence ou de descente des organes. Les pratiques d’épisiotomie sont donc nettement en baisse, environ 1 femme sur 5 en aurait besoin, les principales raisons qui conduiront votre médecin à vous la proposer sont si la tête du bébé est trop grosse, si le bébé est en souffrance et qu’il faut accélérer l’expulsion, si le périnée est trop court ou encore si les forceps sont nécessaires.

Puis-je refuser une épisiotomie ?

Il y a donc bien plus que des pratiques mensongères et abusives derrière l’épisiotomie, il y a surtout une atteinte, même une violation, au corps et à l’intimité de la femme. Il est donc normal que l’on redoute cette pratique, alors pour information, la loi Kouchner du 4 mars 2002 oblige votre médecin à obtenir votre autorisation avant toute pratique médicale ! Pas d’autorisation = pas de pratique ! Vous pouvez également faire cette mention dans votre projet de naissance personnalisé, que vous aurez remis au personnel médical. Cependant, il est essentiel que vous parliez de vos craintes avec le personnel qui vous suit, afin qu’ils comprennent la situation et qu’ils ne soient pas pris au dépourvu le jour j. Après cela dépend du cas de chacune, mais parfois il vaut mieux prendre le risque d’une petite incision plutôt que de se retrouver avec des déchirures aux effets secondaires. Parlez-en donc dès vos visites pré-natales et prenez votre décision en ayant toutes les cartes en main !

Être mieux informée des pratiques du lieu d’accouchement pour prendre sa décision

Vous pouvez vous renseigner sur l’éthique et les pratiques de l’établissement dans lequel vous envisagez d’accoucher avant de prendre votre décision. Normalement, ils sont en mesure de vous donner le taux de pratique d’épisiotomie avant même que vous les choisissez comme lieu d’accouchement. Renseignez vous aussi sur la liberté que vous pourrez avoir lors de l’accouchement, car la position d’accouchement influencerait le recours à l’épisiotomie. Ce sont des sages-femmes néerlandaises qui ont fait cette observation lors de plus de 1190 accouchements. La question : y-a-t-il une position qui préserve mieux le périnée et permet d’éviter l’épisiotomie ? Sachez que pour 12% des femmes, la position assise a réduit considérablement le recours à cette pratique. Cependant, et malheureusement, moins d’épisiotomies ne veut pas dire moins dé déchirures au second degrés, puisqu’il y a d’autres facteurs qui sont pris en compte, comme la durée de l’accouchement, le poids du bébé, l’âge de la future maman…

Comment récupérer après une épisiotomie ?

Après l’accouchement, le médecin va recoudre l’incision faites pour l’expulsion de votre bébé, si vous avez eu une péridurale il le fera directement après, si vous ne l’avez pas eu ou que ses effets sont passés il vous fera une anesthésie locale pour vous éviter d’avoir des douleurs. Vous risquez d’avoir des douleurs sur une dizaine de jours environ, cela dépend de l’importance de l’épisiotomie et de votre sensibilité. Au niveau des soins pour valoriser la cicatrisation, ils ne sont pas forcément compliqués, c’est juste qu’il faut s’y tenir afin d’éviter toute infection. L’hygiène sera un élément essentiel pour la cicatrisation ! Après l’intervention, la zone peut être enflée et vous pouvez ressentir des picotements, Comptez environ deux trois semaines pour la cicatrisation, pendant cette période il faudra faire attention à garder la plaie sèche et propre, cela peut être compliqué à cause des lochies, mais l’hygiène doit être irréprochables. Dans tous les cas, votre médecin vous prescrira tout ce dont vous avez besoin pour nettoyer la plaie. Si vous souhaitez retrouver une certaine intimité avec votre conjoint, il faudra patienter et observer la cicatrisation, car chaque cas est particulier car si vous développez une infection ou un abcès, il vous faudra plusieurs mois pour récupérer.

Et vous, que pensez-vous de l’épisiotomie ? Est-ce que vous la refuseriez catégoriquement ?

Pour tout savoir sur l’accouchement, et notamment tous les articles pendant l’accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *