Portrait d’une maman expatriée – L’interview d’Agnès


Les Interviews Inspirantes / jeudi, juin 13th, 2019

Pouvez-vous vous présenter vous et votre tribu

Bonjour, je m’appelle Agnès et je suis maman de 3 enfants (avec le papa Nicolas). Eneko notre aîné a 9 ans, son frère Anton bientôt 7 et la petite sœur Amaya 3 ans ½. Nous vivons en Jordanie depuis 20 mois.

Pouvez-vous définir votre parentalité en 3 mots ?

Découverte, autonomie et adaptabilité. On est très nature, balade et découverte de nouveaux horizons. On demande sans doute beaucoup d’adaptabilité à nos enfants qui suivent (pour l’instant avec le sourire, pourvu que cela dure !) et ils acquièrent beaucoup d’autonomie et de curiosité ainsi, ce qui nous plait.

Quand et pourquoi vous êtes-vous expatriée ?

C’était un projet de famille que l’on avait depuis un moment, donc quand l’opportunité s’est présentée en 2017 pour Monsieur dans le cadre de son travail (fonction publique), nous avons tous été fanas pour suivre. Etant enseignante, j’ai finalement trouvé assez facilement du travail au lycée français international d’Amman.

Comment vous êtes-vous intégrés dans votre nouvelle vie ?

Très facilement ! Je pense que l’envie de vivre cette première expatriation aide beaucoup. On a aussi eu la chance de venir en Jordanie, qui est un pays plutôt facile (d’après nos amis ici qui ont vécu des expatriations moins aisées !).
On trouve de tout sur place, les jordaniens sont extrêmement accueillants, le pays est magnifique et très riche au niveau paysages, cultures, rencontres… Le réseau français est petit mais très accueillant donc cela aide à vite trouver ses marques.
On a aussi créé un
blog qui a son relais sur Facebook et Instagram, au début pour la famille et très vite pour les expats ou visiteurs en Jordanie. On y relaie toutes nos balades en familles, nos coups de cœur, nos galères (mais elles sont peu nombreuses). Ça donne ainsi du sens à nos sorties les week-ends, on espère que les autres aimeront autant que nous les sites que l’on visite.

Si vos enfants étaient déjà nés comment les avez vous préparé à cette expatriation ? Si non comment leur avez-vous expliqué votre situation ?

Notre aîné, Eneko, avait 7 ans au moment du départ. On lui a simplement expliqué que l’on déménageait vers un nouveau pays (on avait déjà déménagé 2 ans avant donc il savait ce que cela voulait dire). Il est du genre « toujours partant pour une nouvelle aventure » donc il était content.
Anton (notre second) s’entend très bien avec son frère, donc si son frère est partant, il suit ;-). Je leur ai acheté le livre « Ulysse, petit expat » que l’on lisait le soir histoire d’imaginer ce qui allait se passer. L’école primaire d’Amman avait fait un « lipdub » dans les locaux et les enfants l’ont regardé en boucle, leur façon d’apprivoiser leur future école.
Amaya n’avait que 20 mois en arrivant, elle n’a pas été particulièrement perturbée.

Quelle est l’organisation pour trouver un mode de garde/une école dans le pays où vous vivez ?

On était venu quelques mois avant en repérage pour trouver un appart, voir l’école… J’ai pu trouver une école jordanienne (en face de l’école française où allaient être scolarisés les garçons) qui prenait les enfants à partir de 18 mois. J’ai discuté avec une maman française qui sortait de l’école à ce moment-là et on a choisi de mettre Amaya là.
Les expatriés ou la classe aisée jordanienne fonctionnent beaucoup avec des « nanny » la plupart du temps philippines ou sri-lankaises qui s’occupent des enfants. Etant enseignante, je pouvais récupérer les enfants en temps et en heures donc on n’a pas fait ce choix, mais c’est très fréquent et facile de trouver une « nanny ».

Quels sont pour vous les plus gros avantages et inconvénients de l’expatriation avec des enfants ?

Les plus gros avantages sont certainement l’ouverture d’esprit, l’expérience de la différence (35 nationalités dans l’école), l’apprentissage des langues. Je ne vois pas beaucoup d’inconvénients à part l’éloignement pour les grands parents (mais toute la famille est venue nous voir, parfois même 2 fois).

Qu’est ce qui vous manque le plus de France ?

Le bon chocolat 😉 et les activités sportives poussées pour les enfants. C’est souvent géré par les écoles, le choix est alors limité et plus en mode découverte qu’en mode approfondissement (sauf quelques sports).

Quel conseil donneriez-vous à une famille qui souhaite s’expatrier ?

Si c’est un choix de famille, foncez ! Le statut d’expatrié est souvent facile car bien cadré (en terme de durée, de salaires, conditions de vie…). Le choix du pays joue sans doute sur la facilité à s’adapter aussi. Il faut aussi prévoir de l’argent de côté au début : frais de scolarité beaucoup plus élevé qu’en France, loyer à payer en 1 fois (donc une année entière) ici, achat d’un véhicule… bref, la début de l’expatriation peut coûter cher, mais cela dépend aussi des pays. En tout cas, si c’est un choix, c’est 100% de bonheur et d’éveil pour toute la famille.

Quel est votre leitmotiv (phrase, citation, texte, d’un auteur ou non pour vous motiver en toutes circonstances) ?

C’est un joli témoignage qu’Agnès nous livre, très inspirant et qui donne envie de découvrir la Jordanie.

Pour une autre interview de maman expat’, il y a l’interview de Fanny, expat’ à Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *