Douleurs ligamentaires et grossesse : comment les soulager ?


Santé / dimanche, septembre 23rd, 2018

Bonjour les maux de grossesse, ceux qui nous mènent la vie dure pendant neuf mois. Si l’on connaît la traditionnelle fatigue, les jambes lourdes, les nausées…il y a un maux dont on nous parle très rarement : les douleurs ligamentaires. En gros, il s’agit de votre futur bébé qui prend la place dont il a besoin en distendant vos ligaments. Et croyez-moi c’est loin d’être agréable. Aujourd’hui je vous explique ce dont il s’agit, comment reconnaître ces douleurs et surtout comment les soulager.

Qu’est-ce que les douleurs ligamentaires ?

Pendant la grossesse nos hormones font un peu la fiesta, notamment la relaxine qui monte en flèche pendant neuf mois. Cette dernière est la cause du relâchement des ligaments et des tendons afin de faciliter la dilatation du diaphragme et donc permettre un bon développement du fœtus. La poussée de cette hormone est à son paroxysme au troisième trimestre afin de faciliter l’accouchement par voie basse. Ces douleurs apparaissent donc généralement au troisième trimestre, rarement au second.

Cependant il peut arriver de les ressentir lors du premier trimestre principalement à cause des ligaments de l’utérus qui se relâchent avec l’augmentation de cette hormone.

Comment reconnaître ce maux de grossesse ?

Les symptômes se reconnaissent principalement par une douleur dans tout le bassin, des difficultés à marcher ou encore pour changer de position. Vous avez des douleurs et des tiraillements dans le bassin, le bas du dos, les reins, l’utérus, le périnée ou encore les fesses…Bref la totale ! Vous pouvez même avoir l’impression d’avoir une sciatique. Lorsque vous êtes debout vous sentez que votre bébé est très bas et d’ailleurs que toutes vos entrailles sont très basses. Bye bye les abdos et bonjour la sensation de descente d’organes !

Toutes les femmes n’y sont pas sensibles de la même façon, certaines vont juste être gênées tandis que d’autres vont le vivre comme une torture. (et oui nous ne sommes pas toutes égaux face aux maux). Il est possible de les confondre avec des contractions, cependant ces dernières provoquent des douleurs de façon rythmées tandis que les douleurs ligamentaires se traduisent par une pesanteur pelvienne constante et régulière.

Si vos douleurs se répètent et sont insupportables dans le bas du ventre (tout en vous faisant penser à la période menstruelle qui ne nous manque pas), je vous conseille de prendre rapidement rendez-vous avec votre médecin afin qu’il s’assure que tout va bien.

Les remèdes pour lutter contre les douleurs ligamentaires

Le meilleur moyen pour ne pas connaître de grosses douleurs c’est la prévention ! Voici quelques astuces :

  • dormir sur le côté en chien de fusil avec un oreiller entre les jambes est une très bonne méthode de prévention (même si ce n’est pas très naturel comme position).
  • Adieu les talons de plus de trois centimètres, ce qu’on veut c’est du confort avec des chaussures souples !
  • Évitez les fauteuils mous et profonds, et si vous souhaitez vous relever, mettez vous au bord de la chaise ou du fauteuil et pousser avec vos jambes.

Cependant si les douleurs sont déjà présentes, il existe des choses qui pourront vous soulager le temps que ça passe, car oui ça finit par passer ! Voici quelques solutions :

  • Votre médecin peut vous prescrire des antalgiques pour apaiser la douleur, mais il faut absolument que ce soit lui qui vous l’autorise (je dis non à l’automédication).
  • Si vous vous rendez compte que les douleurs sont plus vives lors que vous êtes trop longtemps debout ou en pleine activité, reposez-vous, il faut que vous écoutiez votre corps.
  • Il se peut également que vous ayez des carences, dans ce cas là votre médecin vous fera des examens et vous prescrira des compléments alimentaires pour que tout rentre dans l’ordre.
  • Lors de douleurs ligamentaires trop intenses, vous pouvez également demander à ce qu’on vous prescrive des massages ou de la rééducation posturale chez un kiné (qui sont prises en charge par la sécurité sociale).

Les douleurs ligamentaires peuvent être un vrai calvaire mais elles ne durent pas. Ce petit bébé s’installe confortablement pour préparer son arrivée. Une chose est sûre il nous en aura fait baver, mais on lui pardonnera (normalement)

Et vous quels sont vos astuces pour soulager vos douleurs ligamentaires ? Partagez vos conseils en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *