Dépression pendant la grossesse et baby blues : les papas aussi y ont droit !


Devenir papa / samedi, avril 21st, 2018

On parle beaucoup des femmes lorsque l’on aborde une grossesse et une naissance, nous pouvons l’expliquer par le fait que nous sommes les actrices principales de cette nouvelle vie : nous portons un bébé dans notre ventre pendant neuf mois, nous lui donnons la vie, nous le chérissons avec tout notre amour de maman… Mais il ne faut pas oublier les papas pour autant, car eux aussi un rôle important de la grossesse et la naissance ! Ce chamboulement que représente la naissance d’un enfant leur donne tout autant le droit de ressentir des émotions similaires aux nôtres. Et oui les papas aussi peuvent être victime de dépression et de baby blues, et c’est un phénomène à ne pas prendre à la légère chères lectrices.

Aujourd’hui nous allons donc tenter de mieux comprendre ces messieurs qui tiennent une place si importante dans notre cœur et notre vie.

Une étude de Montréal qui révèle le mal-être des futurs papas pendant une grossesse

Des chercheurs montréalais, de l’institut de recherche du centre universitaire de santé McGill, se sont penchés sur les papas et ont mené leur enquête afin d’en savoir plus sur leur émotions et leurs ressentis pendant la grossesse de leur conjointe. Ils ont ainsi suivi 622 hommes au Québec pendant une période d’un an et demi, correspondant à la période de grossesse de leur conjointe.

Ils ont ainsi rempli un questionnaire afin de relater de leur état pendant la grossesse : pratique d’une activité physique, qualité du sommeil, humeur dépressive, stress financier, satisfaction conjugale…et pleins d’autres critères pour cerner l’état d’esprit de ces messieurs. Et les résultats sont quand même assez important puisque 13,3 % des pères auraient un taux élevé de symptômes dépressifs pendant la grossesse de leur conjointe !

Ces informations sont importantes à prendre en compte car cela peut conduire le papa a une dépression post-partum plus importante. Pour les chercheurs, les hommes ayant des troubles du sommeil sont plus susceptibles d’avoir des symptômes dépressifs…quand on sait qu’avec l’arrivée d’un bébé, on ne dort plus trop, il faut peut être tirée la sonnette d’alarme !

Le baby blues des papas

Oui je sais, pas facile de prendre sur soi quand on a pris 12 kilos, après 9 mois à vivre avec des maux de grossesse désagréables, après 6h de travail avant un accouchement douloureux… Vous pouvez même vous demander comment est-ce possible qu’il déprime alors qu’il n’a aucune idée de tout ce que vous avez vécu ! On inspire un grand coup et on expire car tout s’explique ! Le baby blues est lié à un choc émotionnel qui intervient lors de la naissance du bébé, ce qui conduire le papa a être angoissé, stressé et enclin au doute. Au fond, ce n’est pas une simple crise superficielle et égocentrique mais une véritable remise en question. Les principaux symptômes sont le manque d’appétit, , le stress, l’énervement, la dépression… Beaucoup de papas ont peur de ne pas être à la hauteur avec toutes les responsabilités qui s’imposent quand on devient parent. Et oui, en tant que femmes nous vivons la transition avec notre corps, mais les hommes eux se retrouvent papa du jour au lendemain et ils doivent se lier avec ce petit être qui vient de naître, ce qui peut être angoissant reconnaissons-le !

Comment réagir lorsque son conjoint fait une dépression ?

Votre conjoint vous a épaulé pendant les neuf mois de grossesse, c’est donc à votre tour de l’aider à passer ce cap difficile. Lorsqu’un nouveau né débarque dans la famille, il demande toute l’attention de ses parents, et c’est parfois difficile d’être à 100 % avec la récupération, le manque de sommeil… Ce chamboulement peut remettre en cause la place qu’occupait votre relation de couple avant que vous n’ayez un enfant… il est normal que vous ayez moins de temps tous les deux, mais il ne faut pas pour autant délaisser votre relation ! Le papa peut se sentir mis à l’écart et s’inquiéter de l’évolution de votre couple…la solution ? Rassurez-le et communiquer au maximum !

S’il se sent écouter, il confiera son mal-être et vous pourrez faire de votre mieux pour que ça aille mieux.

Toujours penser à la COM-MU-NI-CA-TION dans un couple ! Et puis cela ne demande pas forcément beaucoup d’efforts, des petites gestes d’attention au quotidien, un peu de tendresse ne fera de mal à personne. Il est important de lui rappeler que vous êtes tous les deux dans la même situation, n’hésitez pas à lui confier vos inquiétudes aussi, il s’apercevra que les responsabilités sont partagées en deux et qu’il n’est pas seul.

L’empathie, quand elle est bien dosée, peut être une merveilleuse qualité, surtout dans ce genre de situation.

Certes, le pourcentage d’hommes souffrant de dépression est faible, mais nous ne sommes jamais à l’abri, alors autant avoir une relation saine et mettre toutes les chances de notre côté pour éviter ce mal-être dans une situation aussi joyeuse qu’une naissance. Des parents évoluant dans une relation épanouie seront de meilleurs parents auprès de leur enfant, surtout que les bébés sont de vrais capteurs d’émotions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *