Alcoolisation foetale, un syndrome qui préoccupe de plus en plus


Santé / dimanche, janvier 21st, 2018

Ces derniers temps on ne rigole plus avec l’alcoolisation fœtale, on en parle de partout comme s’il y avait une réelle prise de conscience à l’échelle internationale, et il était temps ! D’ailleurs, le 9 septembre dernier c’était la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF). Nous ne nous rendons pas toujours compte des risques que peuvent entraîner quelques verres d’alcool lors d’une grossesse car nous sommes mal informées sur l’alcoolisation fœtale. Et on s’en rend encore plus compte avec l’étude menée par l’INPES qui révèle que seulement 25 % de la population française affirment que toute consommation d’alcool pendant les neuf mois de grossesse peut entraîner des conséquences négatives sur le fœtus…il est donc temps de se renseigner sur le sujet.

Retards de croissance, malformations faciales…les effets de l’alcoolisation fœtale

Le syndrome d’alcoolisation fœtale peut intervenir lorsque la mère a consommé de l’alcool pendant sa grossesse. Et oui, ce verre de vin traversera le placenta et risquera d’endommager les cellules de développement de votre bébé, et surtout son cerveau. On savait déjà que l’alcool n’était pas le meilleur ami de l’être humain, et en plus il est toxique pour le fœtus. Chaque année, 8 000 enfants naissent avec des TCAF (troubles causés par l’alcoolisation fœtale), ce qui correspond à un bébé toutes les heures…ce qui donne littéralement envie de ne plus toucher à une goutte d’alcool de toute sa grossesse !

Surtout avec les effets négatifs que cela peut entraîner sur l’enfant : malformations faciales, retard de croissance, retards psychomoteurs…Bien sûr il s’agit des cas les plus graves ! Généralement les effets se constatent lorsque l’enfant grandit avec des troubles de la mémoire et de l’attention mais aussi des comportements impulsifs et incontrôlables.

La consommation de l’alcool et son taux de dangerosité

Et ben on ne sait pas…mais même si on avait un barème je ne prendrais pas de risques personnellement. Après, tout dépend du niveau de consommation d’alcool et du stade de développement du fœtus, mais aucun spécialiste n’a su déterminer ce critère. Après c’est sûr que si vous faites des beuveries tous les jeudis du mois, vous augmentez l’exposition de votre bébé aux risques de SAF. La plupart d’entre nous peuvent s’inquiéter car elles ont bu de l’alcool sans savoir qu’elles étaient enceintes, le mieux est d’en parler aux spécialistes qui vous suivent, au moins ils pourront tout contrôler avec attention lors des examens prénataux.

Si vous ne voulez pas en parler avec les personnes qui vous suivent ou si vous avez un problème, vous pouvez toujours contacter des équipes spécialisées comme Alcool Info Service qui seront là pour vous aider. Je vous conseille également de faire un tour sur le site de l’association SAF France qui sensibilise les futurs parents aux effets néfastes de l’alcool sur le fœtus. Vous pourrez trouver des informations officielles mais également des témoignages sur leur forum, car au final l’entraide et le partage sont peut être les meilleures façons d’échanger sur un sujet aussi grave que l’alcoolisation fœtale.

Dans tous les cas stoppez net votre consommation, en plus ce n’est quand même pas la mer à boire neuf mois non ? Bon à part si vous avez le bonheur d’allaiter…et oui l’alcool passe même dans le lait maternel (décidément), il est donc conseillé d’en boire le moins possible ou alors d’attendre après avoir donné la tétée. Vous pouvez vous limiter à un ou deux verres par semaine maximum. Et au cas où un petit verre serait passé par là, il faut attendre deux à trois heures avant d’allaiter à nouveau.

S’il n’y aurait qu’un seul point à retenir ce serait de ne pas consommer une goutte d’alcool pendant la grossesse ! L’actrice Keira Knightley a d’ailleurs déclaré lors de son cinquième mois de grossesse qu’elle aurait bien bu un verre d’alcool, et on la comprend avec tous les maux de grossesse qui nous colle à la peau ! Mais patientez un peu, au final vous aurez un beau bébé en parfaite santé et vous pourrez fêter ça avec un verre (et plus si affinités)…à part si vous allaitez !

Est-ce que vous pensez que nous sommes assez informées sur le syndrome d’alcoolisation fœtale ?

Retrouvez tous nos articles sur la santé pendant la grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *