Portrait d’une Working Mum – L’interview de Lola


Les Interviews Inspirantes / jeudi, septembre 12th, 2019

Pouvez-vous vous présenter vous et votre tribu ?

Je m’appelle Lola, j’ai 32 ans je suis en couple avec Nicolas depuis 11 ans. Nous avons deux petits garçons de 9 et 6 ans et nous vivons en Bretagne. Je suis assistante maternelle mais aussi conseillère chez Maison Margaret et créatrice du blog LolaETC.

Expliquez-nous ce que vous faites dans la vie…..

Avant de venir en Bretagne j’étais Auxiliaire de Vie Scolaire. J’ai passé l’agrément d’assistante maternelle il y a 4 ans, j’exerce donc ce métier depuis. J’ai toujours voulu travailler avec les enfants mais le faire à la maison est beaucoup plus simple puisque Nicolas travaille dans la restauration. L’année dernière j’ai décidé de devenir conseillère pour la marque française Maison Margaret parce que j’adore la déco d’intérieur, leurs produits et aussi parce que j’avais très envie de faire autre chose que de passer du temps avec des enfants. À cette même période j’ai également commencé à professionnaliser mon activité sur Instagram et sur mon blog. 

Pouvez-vous définir votre parentalité en 3 mots ?

Amour – Autonomie – Joie

J’aurai pu en citer d’autres mais je pense que ces ceux-ci qui nous décrivent le mieux. Il ne passe pas une journée sans que nous fassions les fous ou que nous rigolions et évidemment les enfants adorent ça. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas de règles et que le chaos règne chez nous. 

Entre votre blog, votre statut d’ambassadrice Bosch, votre métier de conseillère Maison Margaret et votre vie de famille, comment organisez-vous vos journées ?

Je n’ai pas vraiment d’organisation. Ce que je veux dire c’est que je fais les choses quand j’ai le temps. Evidemment chaque jour je gère les allers-retours pour l’école et les activités des garçons. Il y aussi mon travail avec les enfants, qui n’est jamais le même puisque j’ai 6 enfants différents dans la semaine dont une petite qui vient un week-end sur deux.

Quand Nicolas n’est pas à la maison je gère le quotidien comme je peux mais je dois avouer qu’il m’aide vraiment beaucoup. Et quand il me reste un peu de temps souvent en fin de journée, je m’occupe de Maison Margaret et du blog (mails, photos, commandes, rédaction d’articles…). Je n’ai jamais le temps de m’ennuyer et ça me va comme ça.

Etes-vous une maman stressée ou une maman cool?

Archi cool, le stress je ne connais pas ! Mais vraiment pas ! J’ai de temps en temps l’impression d’être un OVNI. Je pense que j’ai été élevé comme ça et c’est ancré en moi. Je ne fais rien différemment des autres mamans si ce n’est que je ne ressens aucunes inquiétudes pour mes enfants ou vraiment très très rarement. Je leur fait souvent confiance et je dois avouer que jusqu’à présent ça a toujours bien fonctionné. 

Lorsque vos garçons étaient plus petits et qu’ils n’allaient pas à l’école, comment travailliez-vous ? Et quels modes de garde utilisiez-vous ?

Lorsque Kéziah était bébé j’étais étudiante, les premiers mois ma maman m’a aidé quelques heures par ci par là. Ou alors il était gardé par mon entourage: Amis, collègues, babysitter… tout le monde y est passé. Quand je vous dis que je ne suis pas stressée. Au bout de quelques mois j’ai trouvé une nounou mais elle a du déménager. Heureusement au même moment j’ai réussi à avoir un place en crèche.

Pour Soel je travaillais comme auxiliaire de vie scolaire et Nicolas était dans la restauration. Nous avions trouvé une assistante maternelle pour toute sa première année. Puis nous avons déménagé en Bretagne, je n’ai pas repris le travail c’est donc moi qui l’ai gardé. Il a finalement passé quelques jours en crèche avant de rentrer à l’école. Que ce soit avec moi, une assistante maternelle ou à la crèche tout s’est toujours bien passé. Chaque mode de garde à ses avantages et ses inconvénients. Mais j’en garde de très bon souvenirs. 

Si vous aviez un conseil à donner pour toujours s’en sortir qu’est ce que ce serait ?

Si je devais donner un seul conseil pour toujours s’en sortir: respirer un bon coup et essayé de voir le positif. Même dans les pires moments on peut transformer le négatif en positif. Souvent, nous sommes notre propre pire ennemi. Une situation compliquée dépend de la manière dont on envisage les choses. Si on se dit que c’est un problème, alors nos pensées seront négatives et rien n’ira comme on veut. Mais si on se dit plutôt que ce que nous vivons est une expérience dont on peut tirer un enseignement alors le problème devient finalement quelque chose d’acceptable.

Quel est votre leitmotiv (phrase, citation, expression, texte, etc. qui vous motive en toutes circonstances) ?

Merci Lola pour ce joli témoignage de Working Mum !
N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Retrouvez toutes nos Interviews Inspirantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *